Les chefs

Les Chefs Olarils

Depuis l’arrivée des Dieux, Onze Chefs se sont succédés. Le premier ayant été désigné par les Dieux eux-mêmes, la tradition est restée ainsi depuis des décennies, et chaque nouveau Chef est nommé par l’ancien.

Voici la liste, par ordre chronologique, des différents Chef d’Arestim Dominae, ainsi qu’en quelques lignes, les faits marquants de leur règne.

  • Diron Edorta Premier Chef Olaril, désigné par les Dieux eux même, du temps où ils étaient vivants en Arestim Dominae.

Diron est pour tous le Chef par excellence. Il fut digne de l’honneur des Dieux, puisqu’ils l’ont désigné eux mêmes, tous les Olarils s’accordent à penser qu’il était un “Saint”. Plein de bonne volonté, il eut le travail le plus ‘facile’ puisqu’il eut l’aide des dieux, et que les Olarils se développèrent très vite à cette époque. C’est le père de famille par excellence, le chef, l’autorité mais aussi la convivialité et la compréhension. En somme, il a les faveurs de tous et toutes, Hirune comme Edorta compris.

On estime son âge d’arrivée au pouvoir vers 50 ans, et sa mort à l’âge noble de 80 ans.

  • Falanos Edorta Fils de Diron, second Chef Olaril.

Falanos eut également beaucoup de chance d’être le second chef, puisqu’il côtoya également les Dieux, apprit d’eux les vertus d’un Chef. Plus effacé dans la mémoire des Olarils, il est pourtant celui qui assit la tradition des Edorta à posséder les Tables d’Olaria. Il fut choisi naturellement par Bakarne, puisqu’il était le fils de Diron qui fut le plus doué, le plus pieux et le plus éveillé. On sait de lui qu’il était cependant moins charismatique que son père, ce qui explique peut être pourquoi il est un peu plus oublié que les autres.

Il fut nommé Chef alors qu’il avait 59 ans et décéda dans sa 75ème année.

  • Silvar Edorta Fils de Falanos, troisième Chef Olaril.

Silvar fut le premier Chef à monter sur le trône sans les Dieux. De ce fait, et son caractère aidant, il fut plus réservé, bien que son nom fut soufflé par les Divinités avant leur mort comme étant le prochain Chef. Silvar fut cependant un homme juste, qui de leur vivant, avait eu le respect des Dieux, parce qu’il avait à coeur d’être toujours le plus pondéré, et le plus sage des Olarils. Ceci lui vaut également quelques moqueries, puisqu’on dit de lui qu’il préférait les hommes aux femmes, malgré son mariage et ses nombreux enfants.

Il prit les Tables des mains de son père à 58 ans, et expira son dernier souffle à 101 ans.

  • Espertana Edorta Nièce de Silvar, Première femme à gouverner Arestim, Quatrième Chef Olarile.

Tournant important que prit l’histoire, lorsque Silvar choisit sa nièce et non son fils aîné pour gouverner les Olarils. Non seulement elle était jeune, très jeune, mais surtout, c’était une femme, et la première à n’être ni un mâle, ni un fils. Elle eut immédiatement à faire aux railleries machistes des Olarils, et fit naître plusieurs jalousies dans les rangs des héritiers de Silvar. Cependant, le Peuple vit rapidement en elle un Chef, car elle se montra compréhensive, douce mais impartiale et les sens naturels des femmes semblèrent adoucir les tensions entre les Olarils. Elle fut aimée de tous, pour sa grande capacité à résoudre les problèmes sans violence, et pour l’amour inconsidéré qu’elle voua à un jeune Hirune.
Cependant, les premiers affronts vinrent lorsque tous estimèrent qu’Espertana nommerait Garhan à sa suite. S’en suivit des colères, des disputes, d’odieuses injures et malgré les oppositions diverses, elle choisit son amant pour Héritier.

Elle fut nommée Chef alors qu’elle avait tout juste 21 ans, et mourut prématurément à 76 ans. On dit qu’elle mourut de chagrin face à autant de jalousie de la part des Edorta.

  • Garhan Hirune Amant d’Espertana Edorta. Cinquième Chef Olaril, Premier de la lignée des Hirune à régner.

Le plus grand choc de toute l’histoire Olarile. Un Hirune au pouvoir… Non seulement celui-ci n’était pas le mari d’Espertana, mais il était également de la lignée de la famille opposée depuis toujours aux Edorta. Cette prise de pouvoir fut clamée comme étant une trahison, un acte calculateur de la part de l’Hirune, qui était connu pour ses idées belliqueuses, suffisantes et extrêmes. Il jugeait le peuple Olaril comme décadent et faible, et n’a eut de cesse de vouloir le pousser jusqu’à ses propres limites. Homme méprisant et méprisable, il marqua de part sa volonté de faire le bien, malgré des méthodes peu élogieuses.

Il put lire les Tables d’Olaria dans sa 49ème année, et décéda à 99 ans (la légende veut qu’il ait été empoisonné et on soupçonne les Edorta, mais rien ne figure dans les Tables à ce sujet).

  • Laaryn’Far Hirune Cousin de Garhan. Sixième Chef Olaril.

Laaryn’Far ayant toujours été très proche de son cousin, ce ne fut pas une surprise lorsque ce dernier, sentant ses jours raccourcir, le désigna comme son successeur. Cependant, il ne marqua pas l’histoire de son nom, car alors que son cousin fut novateur et puissant, il se montra effacé, même peureux. Malgré qu’il ait été bercé par les idéaux de Garhan, dès son accession au pouvoir, il sembla craindre les complots, les menaces jusqu’aux chuchotements de sa femme. On raconte d’ailleurs qu’il ne pouvait faire un pas sans tenir fermement son arme contre lui, et qu’il sursautait à chaque mouvement inexpliqué. Devenu paranoïaque, et n’ayant confiance qu’en Riverderon Edorta, il succomba à sa folie très jeune, après avoir assassiné violemment sa femme et ses trois derniers enfants, encore nourrissons.

Il fut nommé Chef alors qu’il comptait 37 années d’existence, et connu le salut à à peine 53 ans.

  • Riverderon Edorta Frère d’armes de Laaryn’Far Hirune. Septième Chef Olaril.

N’ayant jamais accordé sa confiance à quelqu’un d’autre que son frère d’arme, Riverderon fut le seul qui puisse prendre la suite du dément Laaryn’Far. Fin soldat, il développa considérablement les forges et les armes Olariles, sans pour autant prôner des idées belliqueuses. Malaimé des Hirune, qui considéraient le choix de l’ancien Chef comme injustifié, et dicté par la folie, il reçut cependant la bénédiction du peuple en étant l’archétype même du preux chevalier : simple et proche des gens, courageux mais rieur. Un homme de confiance, qui fut très apprécié des Olarils. C’est avec lui que naquit véritablement l’idée que les Edorta soient des hommes forts, ayant des valeurs, et dignes d’être Chef.

Riverderon reçut le rang de Chef à 53 ans, et laissa sa place alors qu’il entrait dans sa 106ème année.

  • Loun Edorta Fils de Riverderon. Huitième Chef Olaril.

Digne fils de son père, il lui succéda avec brio. Élevé dans les idéaux de Riverderon, il se révéla moins doué pour les problèmes qui demandaient de la patience. Connu pour avoir quelques sautes d’humeur dans ses dernières années, qu’on mit sous la responsabilité du vin, cet homme chaleureux appréciait la bonne chair et les victuailles, et on lui sait un profil plutôt rond dans les derniers instants de sa vie. Ce fut de l’avis de tous, un bon vivant, et une période très agréable pour les Olarils, où la nourriture était en quantité et en qualité appréciable.

Devenu l’Héritier des Tables à 59 ans, il fut retrouvé décédé, de sa belle mort, à l’auberge, comme il eut toujours vécu, entouré de femmes, de gigots et de vin en surnombre, âgé de 96 ans.

  • Ferenc Edorta Neveu de Loun. Neuvième Chef Olaril.

Le neveu de Loun fut un Chef admirable. Le plus pieux qu’on eut connu, très apprécié des Prêtres, il se montra un dirigeant qui s’en remit quotidiennement aux volontés divines. Sachant lire les astres et les vents, il passa pour certains comme un grand intellectuel, qui au lieu de résoudre par sa propre justice les conflits, conseilla à tous de prier lorsque quelque chose n’était pas à leur guise. Autant dire que ce fut une période très calme, et bien vite les Olarils, bien que Ferenc aient beaucoup de vertu et de qualités honorables (comme la justice, le respect, la compréhension) le trouvèrent plutôt lassant…

A 28 ans seulement, Ferenc monta sur le trône, et en descendit à l’aube de ses 87 ans. Les Dieux en avaient visiblement décidé autrement.

Depuis des générations, depuis Riverderon lui même, on n’avait plus vu de Chef aussi aimé. Pressenti comme l’héritier direct de Diron lui même, Laclaos regroupait à lui seul toutes les qualités nécessaires : la tempérance et le maintien, une légère froideur malgré des yeux brillants de sagesse mais aussi de malice, un grand sens de l’observation et une attitude noble, voilà ce qui plu immédiatement aux Olarils. Très compréhensif envers sa famille, il se montra comme un père pour chaque Olaril : sévère mais juste, sachant hausser le ton et sachant adoucir les angles. Prises de décisions, conflits, fêtes… Tous s’étaient accordés à dire que Laclaos était le plus aimés des Chefs. On ne commença à le voir d’un autre oeil que lorsque la jeune Hirune parut proche de lui…

  • Lysandre Hirune Onzième Chef Olarile, Troisième de la lignée Hirune à gouverner.

Notre histoire nous dira ce que penseront les Olarils de Lysandre, alors que les Tables auront été léguées à son successeur…

Les chefs

Les Tables d'Olaria : Campagne Olarile Inforno Inforno