Religion

Les Cultes :
Les Olarils louent les Dieux avec beaucoup de ferveur, car ils les pensent responsables de ce qui intervient dans leur environnement. La pluie, le changement des saisons, ou même la colère, sont les conséquences directes ou indirectes des émotions ou volontés divines. Les Grandes Divinités sont communes à tous les habitants d’Arestim :

Bakarne :
Dieu Fondateur au visage plutôt houleux et colérique, il représente en général ce qui est insurmontable et indompté. On parle de lui avec précaution car on ne veut pas s’attirer ses ires. Il détient un certain nombre d’attributs, comme l’Orage ou la Haine. Il est accusé de provoquer les catastrophes géographiques et est responsable des Séismes très fréquents en Arestim. On le représente par un puissant Taureau aux cornes droites, et aux naseaux dilatés, avec des yeux d’où s’échappent des flammes.

Hegoa :
Déesse Mère, épouse de Bakarne et la seule capable de le calmer. Elle représente la fécondité et la tempérance, contrôle les saisons et les eaux. On la vénère principalement lors des pluies de tempêtes, et on en appelle souvent à sa bienveillance pour un retour rapide à la Paix. Elle incarne la Sagesse et la Douceur, et est présentée sous les traits d’une femme robuste au ventre constamment rond, la main gauche levée, paume ouverte.

De ce couple naîtra toutes les divinités.

Aimar :
Fils prodige, aîné et éveillé, il préside à l’intelligence et au Savoir. Il est celui qui apporta la lecture et l’écriture aux Erudits, désignant souvent le côté inventif d’une chose, la nouveauté et son ingéniosité. Il est prudent et cultivé, et on le représente la plupart du temps comme un adolescent au regard avisé et luisant de connaissance. Cependant, on lui associe également la couardise et un manque de rapidité dans ses actes.

Panpale :
Second né du Premier Couple, Panpale est un Dieu mal aimé. Il est vil, cupide et fourbe. Il préside au Commerce et aux Mensonges, et on l’accuse d’influencer les esprits les plus honnêtes. Il est craint et repoussé, et peu d’Olarils osent faire appel à lui, car ses actes peuvent toujours êtres traites. Il représente les “revers de la médailles” ou les conséquences néfastes indésirées des évènements. On le présente sous les traits d’un serpent ou d’une murène aux yeux jaunes.

Hésione :
Première fille du Couple Originel, c’est sans doute la Déesse la plus aimée des Olarils, car elle est la Divinité de la Chasse, ressource principale chez eux. Elle représente la Féminité dans son côté fort, déterminé et fougueux. Elle est la Maîtresse de la Lune et des Cycles en général, et l’un de ses principaux défaut est d’être lunatique. Peu constante, changeante mais malgré tout très appréciée, elle représente tout ce que doit être une Femme selon les Olarils. On lui accorde cependant les Caprices et l’Orgueil, et on la représente comme une Chasseresse mis elle prend souvent l’apparence d’une Louve.

Filhakan :
Il est le Dieu des Amours et des Jeux, et d’une manière générale, représente la fête et la joie. Sous les traits d’un petit singe rieur, il aime jouer des tours et on lui accorde volontiers le titre de Maître du Hasard. Il est celui qui s’amuse, Dieu des enfants et de l’innocence, en opposition constante avec son frère Aimar. Il est celui qu’on apprécie car il donne le sourire aux Olarils, leur apportant le Vin ou la Musique. Il est cependant assez intrépide et libertin, et on l’accuse de donner aux Hommes l’envie de butiner un peu trop de fleurs à la fois.

Religion

Les Tables d'Olaria : Campagne Olarile Inforno Inforno